La créa au cœur de vos performances

Page d’accueil > Blogue > Astuces > La créa au cœur de vos performances

Le marché de la publicité en ligne ne cesse de croître et son impact sur les conversions également.

Mais lorsque vous analysez la performance de vos campagnes avec un outil d’attribution, avez-vous bien conscience de l’importance de la créa dans celle-ci ?

Livre blanc Attribution, comprendre les enjeux. Téléchargez-le maintenant !


La Publicité Native – Un format tirant son épingle du jeu

La Publicité Native est conçue pour prendre en compte le format éditorial du site sur lequel elle est poussée et s’intégrer au flux d’information de ce même site. Il s’agit ainsi d’assurer une cohérence entre le contenu du site support de l’éditeur et la publicité.

Voici quelques exemples de publicité qui peuvent être native :

  • Un post/tweet sponsorisé sur Facebook/Twitter,
  • Une vidéo qui s’affiche au milieu d’un article sur une page Web.
  • Un couple image/texte reprenant la même charte graphique que les « articles recommandés » en bas de page d’article
  • Un article (ou une pub) sponsorisé au sein d’une liste d’article
  • Une pub dans un feed Instagram

N.B. Selon IHS Technology, l’usage de publicités natives permet une augmentation au niveau de l’engagement de 20 à 60%. De plus, elles retiennent 3 fois plus l’attention des utilisateurs que les pubs classiques.

La créa : la clé de voute du succès des campagnes

La créa est l’élément central de toute campagne. Ce sont ses cohérences avec, d’une part, le site sur lequel elle sera diffusée, et d’autre part, la landing page associée, qui assure principalement son taux de clics. La rendre attrayante est primordiale.

La mise à jour du design est en effet une action clé pour optimiser les performances d’un placement publicitaire. En cassant l’habitude visuelle, l’interaction des internautes et mobinautes sur les différents formats affichés est optimisée.

Une bonne pratique serait d’avoir dès le départ un « kit » de cinq à six bannières à sa disposition. L’analyse des performances de chacune grâce à un A/B Testing pourrait ainsi permettre d’obtenir des tendances significatives et d’engager des optimisations.

Dès la première semaine de diffusion et l’obtention des premiers résultats, il est primordial de procéder à l’arrêt ou à la création de nouvelles annonces. Grâce à ces ajustements, il est possible d’obtenir des performances multipliées par deux voire trois sur des items comme le CTR, temps passé, CPV, etc.

Quels sont les éléments vecteurs de performance ?

La créa, en premier lieu, doit être zoomée et colorée et être raccord avec les tendances actuelles tout en respectant une charte de qualité « collant » aux exigences du réseau.

Le wording : base SEA, SEO, SEM du secteur d’activité maîtrisée

Le format : par exemple l’inRead (format intégré au sein même du texte et de l’espace de lecture d’un article) performe de 30 à 40% plus, en termes de taux de clics (CTR) et d’impression visible (vCPM), qu’un format en pied d’article.

Le ciblage : géolocalisation, type de device et exclusion de certains segments (e.g. déjà clients).

D’autres avantages à noter pour vous, annonceurs ?

Un des avantages non-négligeable de la publicité native est l’assurance d’un contexte « brandsafe » : la garantie que l’environnement où sera diffusée la publication sera en adéquation avec votre marque et vos valeurs.

C’est en effet toujours plus rassurant de savoir que son contenu ne sera pas diffusé sur un site prônant le racisme et/ou la violence ou encore que le timing de diffusion soit extrêmement mauvais (e.g. une publicité sur la sureté des trains le jour d’un déraillement).

De plus, implicitement, pousser un contenu dans un univers que l’internaute apprécie (sinon il ne naviguerait vraisemblablement sur ce site) implique par association une affinité envers la marque qui y propose des produits et ainsi une augmentation de notoriété de cette dernière. 

Quid des éditeurs ?

Le respect de la charte graphique éditeur est un élément important afin d’avoir une position la plus native et la mieux intégrée possible (police, couleur, etc.).

Privilégier des formats non intrusifs et qui respectent l’expérience utilisateur est évidemment une règle sine qua non.

La perception de l’internaute et les performances publicitaires sont impactées négativement lorsqu’un éditeur additionne un nombre de formats publicitaires trop important. Il est important de limiter les intégrations à 3 formats maximum sur une seule et même page (e.g. Pied d’article, inRead et Side – colonne de droite ou de gauche) et d’assurer leurs cohérences avec la charte.

Par ailleurs, ne disposant que de peu d’espaces publicitaires, il va de soi que l’éditeur s’attend à ce que les pubs diffusées soient un peu plus appétentes qu’une campagne pour une pilule magique amincissante. 

La créa, au cœur des campagnes mais aussi d’un business model ?

La créa est finalement le socle sur lequel repose un triple enjeu aux niveaux des annonceurs, des éditeurs et des régies publicitaires.

Annonceurs, vous dépensez un budget marketing conséquent et devez ainsi mettre tous les atouts de votre côté pour favoriser un retour sur investissement.

L’éditeur dont la monétisation des espaces dépend, en partie, du taux de clic des publicités mais pour qui l’expérience utilisateur dans un environnement agréable est une priorité.

Enfin, la rémunération des régies publicitaires, dépend de la bonne marche des campagnes. 

Plus que jamais, dans une société basée sur l’image, la créa est loin d’être un détail. Au cœur des campagnes et surtout du business, tous les efforts doivent être portés sur son optimisation.

En savoir plus

Marie-Caroline Rouge
Marie-Caroline Rouge
Content Manager au sein d'Eulerian Technologies, vulgariser est mon leitmotiv.
Scroll to top