Lingerie et digital, Digital Bastards remet les pendules à l’heure

V. Roux, Digital Bastards #1. Août 2016     « Des soutiens-gorge et des culottes, c’est vraiment le début de l’histoire. Une initiation poétique à l’acquisition en ligne, au retargeting et au look alike.   Look alike ?? @#!   Grimace. Tristesse. Nervosité. Non sérieusement reste un peu. Ça va le faire.   Du coup voilà, on est dimanche 14 février et il est midi passé. On y est jusqu’au cou, c’est la Saint-Valentin. Et toi mon ami, tu n’as toujours pas trouvé de cadeau pour elle.   J’avais besoin d’un personnage pour donner vie à cette histoire, et c’est pour ta pomme. Toi, tu t’appelles dorénavant Benoît. Et pour dresser ton portrait en quelques mots …  »   Pour découvrir l’article dans son intégralité, cliquez ici.