Fraude : les mauvaises pratiques

Home > Blog > Infos > Fraude : les mauvaises pratiques

Dans la diversité des formats publicitaires, il en existe un certain nombre qui s’imposent plus ou moins fortement à l’individu exposé

Les possibilités d’échapper au message publicitaire sont ainsi réduites. L’individu est insidieusement amené à regarder la publicité, l’humain est ainsi manipulé.

1. L’INTERSTITIEL

L’interstitiel est une page publicitaire qui recouvre entièrement l’écran sur mobile. Il s’affiche généralement au moment de l’ouverture d’une application ou en naviguant entre deux pages. Un clic est cependant nécessaire pour le fermer, ce qui peut parfois être difficile à réaliser, au vu de la taille de la croix permettant de fermer le format.

Format très intrusif, la difficulté de le fermer explique ses taux de clics élevés. D’ailleurs, de plus en plus de régies, éditeurs et ad-exchanges refusent la diffusion de ce format.

2. LA VIDÉO NON SKIPPABLE

Le pre-roll non skippable est un message publicitaire vidéo de quelques secondes qui s’affiche avant la visualisation d’une vidéo de contenu. C’est un format qui dure généralement entre 10 et 30 secondes. Format intrusif, la particularité du pre-roll non skippable est qu’il ne peut être passé. L’internaute est contraint de regarder entièrement la publicité, avant que ne s’affiche le contenu recherché. Parfois même, la publicité se met en pause lorsque l’internaute consulte un autre contenu en même temps.

3. L’HABILLAGE ENTIÈREMENT CLIQUABLE

L’habillage est un format publicitaire souvent utilisé à des fins événementielles, qui apparaissait à l’origine uniquement sur la page d’accueil d’un site. Dorénavant, il est utilisé également sur les pages internes d’un site Web. L’absence en général de call to action en haut et sur les deux côtés de la page provoque des clics involontaires de la part de l’internaute. Cela le détourne du contenu de la page qu’il est venu chercher.

4. LE SITE UNDER

Même si cette méthode est de moins en moins utilisée ces dernières années, cela reste une technique de génération de trafic massif.

Le principe est d’ouvrir une page d’un annonceur dans une nouvelle fenêtre du navigateur et sous la fenêtre active.

L’internaute ne verra donc cette fenêtre qu’à la fin de sa navigation à la fermeture de son navigateur.

5. LE FOOTER EXPAND

La technologie du footer expand peut déposer un cookie post-clic à l’affichage. Même si ce procédé peut être considéré comme limite, il est principalement le résultat d’un impératif technique. Il convient de passer par une page d’atterrissage dans ce genre de cas pour éviter de se confronter à une certaine confusion dans les reportings.

6. LA NON-VISIBILITÉ DES BANNIÈRES

Des emplacements publicitaires peuvent se trouver en dehors de l’écran de l’internaute sans que ceci soit dans un objectif de fraude mais juste dans une logique de monétisation supplémentaire sur des pages qui peuvent être longues.

L’IAB et le MRC ont mis en place une convention marché qui consiste à comptabiliser comme visible une bannière si plus de 50 % de ses pixels sont affichés à l’écran et ceci pendant plus d’une seconde.

Pour accéder au contenu complet, télécharger gratuitement le livre blanc : La Fraude : le côté obscur du Marketing Digital

Fraude dans Marketing Digital

En savoir plus

CPA : Collectif Pour les Acteurs du Marketing Digital
CPA : Collectif Pour les Acteurs du Marketing Digital
Créé en 2008, le CPA est le syndicat professionnel des acteurs du Marketing Digital. Il régule, informe et représente les droits et intérêts de ses membres.